Télécharger
0 / 0
623321/07/2010

L’usage des recettes de la loterie pour financer des activités islamiques destinées aux enfants

Question: 148990

Est il permis aux musulmans de profiter des recettes de la loterie pour appuyer des activités islamiques pour petits enfants en offrant les fonds concernés à des sociétés islamiques démunies dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. En Occident, on les considère comme une source principale de financement car tous les autres bailleurs offrent des sommes moins importantes comparées aux recettes de la loterie. Ces fonds seraient utilisés dans l’intérêt des enfants pour booster leurs activités sportives et renforcer leurs capacités dans un environnement sécurisé et isolé.

Louanges à Allah et paix et bénédictions sur le Messager d'Allah et sa famille.

Louanges à Allah

La loterie est une sorte de jeu d’hasard interdit par
Allah Très haut qui l’a qualifié d’ordure et œuvre de Satan. A ce propos le
Transcendant dit: Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres
dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du
Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez.. Le Diable ne
veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimité et
la haine, et vous détourner d’invoquer Allah et de la prière. Allez-vous donc y
mettre fin?
(Coran, 5: 90-91).

S’il s’agit pour des musulmans ou une partie des
associations islamiques d’organiser une loterie pour utiliser ses recettes dans
l’appui aux activités destinées aux enfants et à d’autres, c’est une action
interdite.

Cheikh Ibn Bazy (puisse Allah lui accorder Sa
miséricorde) a été interrogé en ces termes: les opérations de loterie
organisées par certaines organisations caritatives pour financer des volets de
ses activités relavant des secteurs éducatifs, sanitaire et social sont elles
permises par la loi religieuse?

Voici sa réponse: «les opérations de loterie revoient au
jeu d’hasard interdit dans le livre, la sunna et le consensus. C’est ainsi
qu’Allah le Puissant et Majestueux dit: Ô les croyants! Le vin, le jeu
de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une
abomination, œuvre du Diable. Écartez-vousen, afin que vous réussissiez.. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le
vin et le jeu de hasard, l’inimité et la haine, et vous détourner d’invoquer
Allah et de la prière. Allez-vous donc y mettre fin?
(Coran,5:90-91).

Il n’est absolument pas permis aux musulmans de se livrer
au jeu d’hasard, que les recettes soient utilisées dans un secteur de
bienfaisance ou pas puisqu’elles constituent un mauvais gain, compte tenu de la
portée générale des arguments. S’y ajoute que le gain qui résulte d’un jeu
d’hasard est illicite. On doit s’en débarrasser et s’en méfier. Allah est le
garant de l’assistance.» Extrait des fatwa du cheikh Ibn Baz
(19/58).

Si les musulmans n’organisent pas lesdites opérations et
reçoivent des dons de la part d’auteurs d’activités fondées sur le jeu d’hasard
ou l’usure, il n’ y a aucun inconvénient à accepter ces dons, notamment en cas
de besoin car le bien mal acquis est interdit à son acquéreur mais pas à celui
qui le reçoit d’une manière licite comme le don. Voir la réponse donnée à la question n°
13503.

Allah le sait mieux.

Source

Islam Q&A

at email

abonner au service du courrier

Inscrivez vous au mailing liste pour recevoir les mises à jours périodiques

phone

L'application islam en questions et réponses

Accès plus rapide au contenu et possibilité de navigation sans internet

download iosdownload android
at email

abonner au service du courrier

Inscrivez vous au mailing liste pour recevoir les mises à jours périodiques

phone

L'application islam en questions et réponses

Accès plus rapide au contenu et possibilité de navigation sans internet

download iosdownload android