Télécharger
0 / 0
583929/12/2014

Son père cherche de la bénédiction à travers une tombe

Question: 220964

J’éprouve des doutes à propos de certaines pratiques en cours en Inde. J’espère que vous m’orienterez vers le droit chemin, s’il plaît à Allah.

La première question: mon père se rend à une tombe et s’y livre à des invocations dans le but de jouir d’une bonne santé. Il sollicite la bénédiction auprès du gardien du mausolée. Est-il permis de chercher la bénédiction à travers une tombe ou auprès du gardien d’un mausolée?
La deuxième question: j’ai eu une discussion avec mon père. Il a dit que l’obtention de la bénédiction à partir du lieu sus indiqué est plus importante que l’accomplissement de la prière obligatoire?

La troisième question: j’envisage le lancement d’un nouveau projet commercial et j’ai trouvé un local à louer. Quand mon père s’est rendu auprès du gardien du mausolée pour l’interroger sur le projet, il lui a dit que le local que je vais louer n’est pas bon et que la terre qui l’abrite est mauvaise.

Ma question est la suivante: j’observe la prière et fais confiance à Allah le Transcendant et Très-haut. Convient-il que je prenne de tels propos au sérieux et cherche un autre local? Je vous remercie.

Louanges à Allah et paix et bénédictions sur le Messager d'Allah et sa famille.

Louanges
à Allah

Frère
auteur de la question,

Nous
vous croyons trop averti pour que les fausses croyances de votre père puissent
vous amener à vous opposer à la loi et à la raison en même temps et à marcher à
reculons – à Allah ne plaise- pour retomber dans des pensées obscures que
l’islam est venu éradiquer. Les Quraychites mécréants s’accrochaient aux morts
et croyaient qu’ils exerçaient une influence sur leur vie de manière à leur
profiter ou leur nuire. C’est pourquoi ils craignaient la puissance des morts
et croyaient qu’ils étaient capables d’apporter le bonheur et des avantages. Ce
qui remplissait leur vie d’illusions. Leurs actes étaient guidés par des
légendaires. Des entraves imaginaires s’étaient emparé
des humains. L’islam était venu les briser pour libérer l’esprit humain de la
faiblesse qui résultait d’obsessions sataniques pour lui restituer sa
libertéde se livrer à la servitude
envers Allah le Transcendant et au dévouement envers le Créateur l’Auguste , le majestueux, à Lui seul, sans associé et à se
mettre à construire la terre sous l’impulsion d’une foi ayant pour socle la
causalité, foi qui sou tend l’univers, et non sur la base d’illusions émanant
des tombes et mausolées.

A ce
propos, Allah le Puissant et Majestueux dit: Dis:
“Ô gens! Si vous êtes en doute sur ma religion, moi, je n’adore
point ceux que vous adorez en dehors d’Allah; mais j’adore Allah qui vous fera
mourir. Et il m’a été commandé d’être du nombre des croyants”.Et (il m’a
été dit): “Oriente-toi exclusivement sur la religion en pur monothéiste!
Et ne sois pas du nombre des Associateurs; et
n’invoque pas, en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si
tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes”.Et si Allah fait qu’un
mal te touche, nul ne peut l’écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien,
nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses
serviteurs. Et c’est Lui le Pardonneur, le
Miséricordieux. Dis: “Ô gens! Certes la vérité vous est venue de
votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l’est que pour
lui-même; et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment. Je ne
suis nullement un protecteur pour vous. Et suis ce qui t’est révélé, et sois
constant jusqu’à ce qu’Allah rende Son jugement car Il est le meilleur des
juges.
(Coran,10:104-109) Le Puissant et Majestueux
dit encore: Et ceux qu’ils invoquent en dehors d’Allah ne créent rien, et ils
sont eux-mêmes créés. Ils sont morts, et non pas vivants, et ils ne savent pas
quand ils seront ressuscités.
(Coran,16:20-21).

Les défunts ne peuvent apporter une bénédiction,
quelque haute que soit leur position auprès d’Allah. Seul le Maître des morts,
l’Auguste et Très-hautCréateur en est
capable. Il nous a donné l’ordre de L’invoquer à Lui seul, à l’exclusion de
tout autre et de ne demander la santé , le salutet le bonheur qu’àLui le Transcendant et Très-haut. Voilà le
sens de ce que nous répétons dans nos prières quotidiennesquand nous récitons C’est Toi seul que nous
adorons et c’est seul auprès de Toi que nous sollicitons assistance.
(Coran,1:5). Autrement, c’est seule Ton assistance que nous
sollicitons dans toutes nos affaires, notamment celles que les humains sont
incapables de régler comme l’apport de la bénédiction et de la paix totale
(intérieure et extérieure).

Si nous croyons que les humains peuvent
apporterguérison, subsistance, bonne
orientation, bonheur, biens, enfants, protection
totale contre le mal, que laisserions nous à Allah le Transcendant?!Qu’est-ce qui nousdifférencie alors de
ceux qui croient à la multiplicité des dieux dans l’univers?!

Si vous voulez un modèle à imiter
, trouvez le dans le père des prophètes, Abraham (psl).
Le Coran nous a compté sa foi en l’unicité du Maître de la Puissance, foi qui
se reflète dans ses invocations et sa croyance que seul Allah peut profiter ou
nuire à Ses fidèles serviteurs. Le Majestueux et Très-haut dit: Il dit:
“Que dites-vous de ce que vous adoriez…? Vous et vos vieux ancêtres? Ils
sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l’univers qui m’a créé, et
c’est Lui qui me guide; et c’est Lui qui me nourrit et me donne à boire; et
quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit, et qui me fera mourir, puis me
redonnera la vie, et c’est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le
Jour de la Rétribution.
(Coran,26:75-82).

Le musulman ne se livre pas à l’emprise de ses
pensées entachées de légendesanciennes
au point de les laisser imprégner sa conception du monde de l’invisible. Il
doit plutôt attendre d’être éclairé par la révélation venue d’Allah
,le Puissant et Majestueux, et confinée dans le Livre et la sunna
authentique. C’est à quoi il doit croire car la Révélation est une lumière
qu’Allah a mise à la disposition de l’humanité tout entière. Celui qui s’en
détourne aura préféré l’errance à la bonne orientation. Celui qui la suit sera
bien guidé.

C’est ainsi que vous saurez que les arguments
tirés du saint Coran et de la Sunna ne permettent pas d’attribuer de la
bénédiction à des tombes ni de les invoquer ou invoquer auprès d’elles. A ce propos, Cheikh al-islam, Ibn Taymiya (puisse
Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Choisir l’environnement immédiat ]des tombes[ et
se donner l’impression que c’est là que les invocations sont plus à même d’être
exaucées, est une démarche interdite pour indiquerqu’il faut la transcender. Ce qui équivaut
presque à une interdiction formelle.Si
un homme privilégie la proximité d’une idole ou d’une croix ou d’une chapelle
parce qu’il espère que ses invocations auront plus de chance d’être exaucées
là, cela relèveraitdes actes les plus
graves. Même si on visait une maison, une boutique au marché ou certaines
colonnes qui jalonnent les rues pour faire des invocations tout près de là avec
l’espoir que l’environnement est plus propice à l’exaucement, cette attitude
relèverait des choses condamnables car les invocations prononcées en ces
endroit n’ont aucun mérite particulier. Viser la proximité des tombes pour
faire des invocations relève de ce chapitre. C’est même pire dans la mesure où
le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a interdit la construction de
mausolées autour des tombes et leur fréquentation marquée par des
manifestations festives et l’accomplissement de prières devant elles,
contrairement à ce que font beaucoup de gens en ces endroits.

Les propos rapportés par certains selon
lesquels, il aurait dit: Quand vous êtes embrouillés, sollicitez les défunts.
ou d’autres formules pareilles, ce sont des paroles apocryphes et mensongères
de l’avis unanime des ulémas. Voici des facteurs qui l’élucident:

Le premier est que la cause pour laquelle le
Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)a interdit de prier près d’une tombe est claire. Il s’agit d’éviter que
la pratique fait glisser dans une sorte d’idolâtrie puisqu’on peut demeurer (long
temps) sur place, nourrir un attachement
sentimental envers les lieux , qui se traduit par le
désir et la crainte.

Il est bien connu que celui qui invoque (Allah)
en cas de détresse parce que confronté à une mauvaise situation (malheur
soudain) et veut un bien comme la pluie ou éviter un mal, si celui-là se trouve
devant une tombe dont il croit fortement la proximité apte à favoriser
l’exaucement, son espérance est plus grande que celui qui accomplit une prière
obligatoireauprès de la même tombe
alors qu’il jouit d’un bien être parfait. En effet, la plupartdes prieurs qui se trouvent dans cet état ne
nourrissent que rarement le degré d’espérance évoqué. Quant à celui éprouvé par
les prieurs en état de détresse, il est très important.

Si
les dégâts, notamment la tentation, à cause desquels la prière est
interditesont vérifiables dans la
situation de ces gens-là,leurinterdire ladite prière devient encore plus
fondé. Ceci est clair pour ceux qui comprennent la religion d’Allah; ceux pour
lesquels l’apport de la foi droite en matière de religion vouée sincèrement à
Allah; ceux enfin qui connaissent l’enseignement de l’imam des pieux relatif à
la purification de la foi et de la négation du chirk
par toutes les voies.

Le
deuxième facteur est que le fait de se rendre auprès des tombes pour prononcer
des invocations et croire que leur exaucement à ces endroits suscite plus
d’espoirs qu’ailleurs, cette attitude n’est fondée sur aucun ordre d’Allah ou
de Son Messager. Aucun des compagnons ni de leurs successeurs immédiats ni des
imams des musulmans ne l’a approuvée. Cette pratiquen’a été rapportée d’aucun des ulémas, des
pieuses gens et des anciens saints. On l’a rapporte le plus souvent de gens des
dernières générations venues après le deuxième siècle l’Hégire.

Les
compagnons du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) connurent
plusieurs sécheresses et catastrophes. Pourquoi ne s’étaient- ils pas rendus à
la tombe du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pour solliciter son
secours pour faire descendre la pluie? Ce qui se passa c’est qu’Omar fit sortir
Abbas et le fit demander (à Allah) de faire descendre la pluie. Mais il ne
s’était pas rendu à la tombe du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)
à cet effet. Il est rapporté qu’Aicha (P.A.a)
découvrit la tombe du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pour voir
tomber la pluie car celle-ci est une miséricorde pouvant venir arroser sa
tombe. Mais elle n’évoqua pas la tombe pour faire pleuvoir ni elle ne sollicita
la tombée de la pluie grâce à la tombe. C’est pourquoi quand un mausolée fut
construit sur sa tombeau temps de la
génération qui succéda à celle des compagnons- que mes père et mèrefussent sacrifiés pour le protéger- on laissa
une ouverture du côté supérieur. Elle est restée en place jusqu’à maintenant.
Elle est couverte d’une toile cirée dont les extrémités sont fixées à
l’aidede pierres.

Des
tombes de compagnons du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui)
existaient dans de nombreuses villes où des membres de la génération qui leur
succéda et d’autres imams venus après eux vécurent. Pourtant aucun de ceux-là
ne se rendit auprès d’une tombe pour solliciter son occupant ou pour demander
la descente de la pluie sur place ou grâce à la tombe ou pour demande de
remporter une victoire contre un ennemi grâce à la tombe.

Il
est bien connu que de telles choses auraient attiré l’attention de tous et
mérité d’être transmises aux générations postérieures car des évènements moins
important le firent.

Celui
qui lit attentivement les ouvrages qui contiennent des traditions et connait les conditions (de vie) des ancêtres pieux, sait certainement que ces gens-là n’étaient pas prêts à
aller solliciter des tombes ou préférer invoquer Allah autour d’elles. Bien au contraire,
ils interdisaient à leurs ignorants de se livrer à de tels comportements, comme
nous en avons évoqué un aspect. De deux choses l’une; ou bien les invocation
prononcées en ces endroits sont meilleures que celles prononcées ailleurs ou
bien tel n’est pas le cas.

Dans
le premier cas, il aurait été inacceptable que le fait fût inconnu des compagnons , leurs successeurs et les successeurs de leurs
successeurs de sorte que les meilleures générations ignorent un tel immense
mérite et que ceux venus après elles le surent. Il aurait été inacceptable pour
les membres des générations favorites de connaître un tel méritésans en profiter en dépit de leur ardent
souci de profiter de tout bien, notamment l’invocation. Ils savaient l’homme en
détresse s’accroche à tout moyen ( de salut) fût il
réprouvé en quelque sorte. Comment les dites générations auxquelles il arrivait
souvent d’invoquer en cas de détresse et qui seraient conscients du mérite
particulier des invocations faites près des tombes sans s’y livrer. C’est
naturellement et légalement impossible. Dans le second cas, le fait de viser
ces endroits pour se livrer à l’invocation (d’Allah) est une aberration et une
désobéissance. C’est comme si on visait des endroits sans mérite particulierpour y invoquer (Allah) comme les rives des
fleuves, les endroits à forte densité d’arbres, les magasins des marchés et
d’autres endroits dont seul Allah connait le nombre.
Cette argumentation s’atteste dans plusieurs endroits du livre d’Allah,
notamment dans cette parole du Très-haut: Ou
bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois
religieuses qu’Allah n’a jamais permises?
(Coran,42:21). Si Allah n’a pas rendu ni obligatoire ni
recommandablel’exaucement des
invocations faitesprès de tombes, celui
qui institue la pratique aura établi une pratique religieuse non autorisée par
Allah. A ce propos le Très-haut dit: Dis: “Mon Seigneur
n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que
secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce
dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne
savez pas”.
(Coran,7:33).

Observer
ce culte au sein des cimetières est une forme de chirk
sans fondement dans la Révélation d’Allah. Car Celui-ci ne nous a rien révélé
qui implique la recommandation de l’invoquer Allah dans le voisinage d’une
tombe sous prétexte qu’il est préférable de le faire là plutôt qu’ailleurs.
Quiconque inclut une telle pratique dans la religion d’Allah aura parlé de Lui
sans connaissance.

Combien
est beau cette parole du Très-haut: des lois religieuses qu’Allah n’a jamais
permises
! pour exclure l’emploi du raisonnement par
analogie et des contes comme argument (religieux). C’est du même chapitre que
relève la parole du Très-haut à propos de l’Ami intime: Son peuple disputa
avec lui; mais il dit: “Allez-vous disputer avec moi au sujet d’Allah,
alors qu’Il m’a guidé? Je n’ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne
crains que ce que veut mon Seigneur. Mon Seigneur embrasse tout dans Sa
science. Ne vous rappelez-vous donc pas? Et comment aurais-je peur des associés
que vous Lui donnez, alors que vous n’avez pas eu peur d’associer à Allah des
choses pour lesquelles Il ne vous a fait descendre aucune preuve? Lequel donc
des deux partis a le plus droit à la sécurité? (Dites-le) si vous savez. Ceux
qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelque iniquité
(association), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés”.
Tel est l’argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple. Nous
élevons en haut rang qui Nous voulons. Ton Seigneur est Sage et Omniscient.

(Coran,6:80-83).

Ces
gens plongés dans les chirk mineur et majeur
utilisent leurs intercesseurs pour intimiderles fidèles dévoués exclusivement à Allah. On leur rétorque: nous ne
craignons pas vos intercesseurs car ils ne sont que des créateurs d’Allah parmi
d’autres. Ils ne peuvent nuire qu’avec la permission d’Allah. Quand Allah
inflige un mal à quelqu’un, seul Lui pourra l’en débarrasser. Quand Il veut
faire parvenir Sa miséricorde à quelqu’un, seul Lui pourrait le priver de sa
grâce.

Comment craignions-nous
ces créatures dont vous avez fait des intercesseurs alors que vous ne craignez
pas Allah et avez introduit dans sa religion un chirk
qui n’a aucun fondement dans Sa révélation?

Lequel d’entre nous
constitue le groupe qui mérite mieux la sécurité?

Celui qui ne craint
qu’Allah et n’a introduit dans sa religion uneinnovation consistant à Lui donner des associés ou celui qui Lui donne
des associés sans sa permission? Bien au contraire, ceux qui ont cru et n’ont
pas entaché leur foi de chirk, ce sont ceux-là qui
sont les bien guidés. C’est à l’aide de cette droite preuve et d’autres
pareilles qu’Allah élève le rang des ulémas.» Extrait d’Iqtidhaa
as-siraatal-moustaquim (2/195-203).

En somme, la bénédiction
attribuée à la tombe et au mausolée ne repose sur aucune vérité et n’a aucun impact sur l’homme. Dès lors, leurs visiteurs ne
doivent s’attendre à aucune bénédiction à recevoir du mausolée et de son
gardien. La tombe n’a pas cette faculté dans la circonstance indiquée. Il n’a
aucun mérite sur les autres endroits.

C’est une faute , un
péché et une désobéissance que de prendre des décisions profanes concernant
l’achat de terrains et d’autres propriétés foncières en se fondant sur des
illusionsreçues de la visite d’un
mausolée et de ses gardiens. Il n’est permis à personne de croire que la
bénédiction en question l’emporte sur la prière obligatoire. Carune telle croyance entraîne la mécréance. A
Allah ne plaise. Pour en savoir davantage, voir la fatwa n° 133081 et la fatwa
117811.

Allah le sait mieux.

Source

Islam Q&A

at email

abonner au service du courrier

Inscrivez vous au mailing liste pour recevoir les mises à jours périodiques

phone

L'application islam en questions et réponses

Accès plus rapide au contenu et possibilité de navigation sans internet

download iosdownload android
at email

abonner au service du courrier

Inscrivez vous au mailing liste pour recevoir les mises à jours périodiques

phone

L'application islam en questions et réponses

Accès plus rapide au contenu et possibilité de navigation sans internet

download iosdownload android